« Je ne suis pas faite pour être entrepreneuse »

ETRE ENTREPRENEUSE

Nous sommes le jeudi 7 juillet 2016, au Remix Coworking pour le Rendez-vous des Audacieuses.

J'ai le plaisir d'animer cette manifestation sous le signe de l'Ambition.

La conférence a commencé depuis un moment. Les témoignages d'entrepreneuses s'enchaînent, les questions et les remarques fusent, dont l'une d'entre elles qui a retenu toute mon attention.

 

"Je ne suis pas faite pour être entrepreneuse"

Ces mots m'ont marqué ! Je me suis tellement reconnue dans ces propos, qu'ils auraient pu être les miens.

Quand, j'ai commencé mon aventure entrepreneuriale, je me suis beaucoup comparée aux autres en essayant de comprendre ce qui faisait une bonne entrepreneuse.

Habituée à entrer dans le moule, c'était ma façon à moi de trouver ma place

Je pensais qu'il fallait cumuler ces adjectifs pour réussir : être minutieuse, prévoyante, charismatique, ambitieuse, forte, sûre de soi, déterminée, impitoyable et exigeante avec soi-même et les autres.

Des traits de caractère que je ne possédais pas, enfin pour une partie.

Et j'étais convaincue, qu'il fallait que je change pour atteindre mes objectifs et devenir une entrepreneuse, une vraie !

 

Il n'y a pas de profil type

Au fil du temps, des expériences et des rencontres, j'ai compris qu'il n'y avait pas de profil type !

Qu'une entrepreneuse pouvait être introvertie, désordonnée, intuitive, sensible, hésitante, fragile, faire preuve d'empathie et être authentique.

J'ai appris que la passion, l'envie de créer, de construire une activité qui nous anime était le plus important.

Et que grâce à cela, on pouvait atteindre des sommets sans pour autant être alpiniste.

Courir des marathons, sans pour autant être un grand sportif. Je suis une entrepreneuse bordélique dans l'espace, mais structurée dans mon esprit. Je suis hyper-sensible et cela me permet de mieux comprendre les autres et de faire preuve d'empathie. J'ai tendance à procrastiner, mais grâce à cela, je vais à l'essentiel.

J'apprends, je grandis et j'évolue en me respectant, en prenant de compte qui je suis profondément, mes forces et mes faiblesses pour avancer et atteindre mes objectifs de vie.

Ne pas se limiter à ce que l'on pense être, mais aller vers ce que l'on veut pour nous.

 

4 enseignements du Rendez des Audacieuses

Triangles doubles rose Être authentique et vrai : sois toi-même, sois authentique. N'essaye pas de te faire passer pour une autre personne, de gommer ce qui fait ta singularité : ta plus grande richesse. Dans mon exemple, j'ai essayé de rentrer dans un moule, mais ça ne me ressemblait. Dès lors, ou j'ai appris à embrasser mon être dans toute sa pluralité (avec mes qualités et mes défauts), j'ai compris que c'était ma force. C'est à cela que Claudia, fondatrice de DareTo s'attele, en accompagnant des personnes à se faire confiance et croire en leur potentiel, le développer et le mettre en action.

Triangles doubles rose Être au service des autres : faire des choses qui nous éclatent, c'est génial. Mais, il ne faut pas oublier que rien n'est  possible sans nos clients. Et entreprendre, selon moi, c'est vouloir être au service des autres, vouloir régler leur problème en proposant des solutions en adéquation avec qui nous sommes et ce que nous pouvons apporter. C'est comme cela, qu'a commencé l'aventure entrepreneuriale de Michelle, consultante et fondatrice du cabinet  MJB Consulting Top&Win. Elle ne sait jamais dit qu'elle allait devenir entrepreneuse, mais, ce qu'elle voulait profondément, c'était être au service des autres en apportant sa contribution: ses talents.

Triangles doubles rose Faire différemment : penser différemment et apporter un autre éclairage sur les sujets que l'on traite. C'est finalement ton élément de différenciation. Et pour ça, je vais prendre l'exemple de celle qui m'a inspiré cet enseignement. Evelyne, fondatrice de Art Exécutive, qui est une entreprise qui aborde le leadership via le prisme du jazz en alliant ces deux passions l'entreprise et la musique. Un cocktail étonnant et détonnant.

Triangles doubles rose Faire les choses avec passion : la passion est un moteur puissant pour se mettre en action. Plus nous faisons des choses qui nous procurent du plaisir, plus notre rayonnement est intense et cela se ressent dans nos entreprises. C'est ce que j'ai retenu du témoignage de Dounia, directrice de Coeurs de foot. À seulement 22 ans, elle a lancé son premier magazine en ligne de football féminin qui a rapidement réussi à ce faire une place grâce à sa passion pour ce sport, qu'elle a pratiqué des années auparavant !

Qu'en penses-tu?

Quels sont les enseignements que tu as pu apprendre de ton aventure entrepreneuriale?

Je suis curieuse de connaître ton avis à ce sujet.

Laisse-moi un commentaire, qu'on en parle.

 

10 Comments

    1. Hello Christina,
      Merci pour ton message. Il me touche beaucoup ! Je suis heureuse que le blog te plaise et qu’il te soit utile dans ton aventure entrepreneuriale.
      Belle journée 😉

  1. Supers conseils. Surtout ne pas se comparer aux autres ! C’est notre différence qui apporte et inspire parfois les autres!

    1. Hello Tias,
      Totalement ! Ce n’est pas facile, je sais, mais c’est essentiel et ça permet de faire de grand pas en avant.
      Être focus sur notre projet et ce que l’on veut apporter au monde 🙂
      Belle journée !

  2. Ce post c’est exactement ce que j’avais envie de lire. Je ne me déclare pas entrepreneuse pour ne pas forcément mettre un nom à ce que j’essaie de faire, Même si Ça s’y prete, cela dit je suis souvent arrivée à me dire que je n’avais pas ce qu’il fallait pour etre une entrepreneuse. Étant de nature très polie et assez gentille, j’ai eu peur que cela soit perçu comme une faiblesse et pousse mes interlocuteurs à ne pas me prendre au sérieux. Je pensais qu’il fallait forcément etre très dur, très carré et assez stricte. Mais petit à petit je comprend qu’on a pas à se fondre dans un moule comme vous dites pour entreprendre et Faire les choses bien.
    Merci pour cet article 😊😊

    1. Coucou Dorine,

      Merci pour ton commentaire !

      C’est tout à fait cela, il n’ y a pas de profil type pour entreprendre mais autant de profils que d’entrepreneurs. Ce qui compte avant tout, c’est d’être soi, en phase avec sa personne et ses valeurs. Et lorsque c’est le cas, notre message impact. Pas besoin de parler fort, ou de se forger une carapace pour cela.
      Je suis ravie que ce post t’a été utile.

      À très vite !
      Grace

Laisser un commentaire