3 étapes pour passer de l’envie d’entreprendre à l’action ?

envie d'entreprendre

Vous êtes nombreuses à me demander, comment se lancer ? Comment passer à l’action ? Comment concrétiser votre rêve d’entreprise ?

Comme tu le sais, j’ai fait deux tentatives avant de créer Elle se lance

Ma première expérience entrepreneuriale, je l’ai effectué dans le cadre d’un projet de plateforme collaborative.

À l'époque, j’avais fait le choix de m’associer parce que je n’avais pas d’idées d’entreprises, ni le courage de m’aventurer toute seule. Je savais que le chemin était long et difficile. Je ne voulais pas être seule pour l’affronter… Et ma foi, c’était, plus rassurant pour moi d’avoir un homme à mes côtés.

9 mois après le début de notre association, je décide de mettre fin à notre collaboration, car elle avait commencé pour de mauvaises raisons. Pour enfin, prendre mon envol.

Ma deuxième expérience, a quant à elle, été brève. Elle a duré en tout et pour tout 4 mois. Après, avoir quitté l’incubateur de la Chambre de commerce nommé Incuba’school, je savais que je voulais entreprendre, mais je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. J’avais des idées, que j’avais déjà commencé à mettre en place, mais je sentais que ce n’était pas encore ça.

Avec le recul, je me rends compte qu’il manquait l’excitation. Tu sais quand tu es emballée, juste à l’idée de penser à quelque chose qui te met en joie et que tu te sens pétiller de l’intérieur. À tel point, que tu as les yeux qui brillent quand tu en parles.

Et bien, je ne ressentais pas cela.

Je travaillais rigoureusement avec une agence de communication pour monter cette plateforme de mise en relation dédiée aux entrepreneurs gourmands qui souhaitaient se rencontrer et développer leur réseau en toute convivialité.

Mais, finalement, par la force des choses, ce projet n’a jamais vu le jour.

Et puis, au moment où j’ai lâché prise. Au moment, où j’ai commencé à faire les choses seulement par plaisir, sans penser à une idée de business, les choses ont changé.

Petit à petit, j’opérais secrètement à un travail de fond. Je posais les fondations, de ma nouvelle activité.

Pour la première fois, je partais de moi, d’où je voulais aller, de ce que je voulais faire et de la manière dont je voulais m'y prendre.

Pour moi, l’entrepreneuriat ce n’est pas juste vendre un produit ou un service.
C’est bien plus que ça !

C’est aider les gens dans leur quotidien, en faisant ce que tu aimes, en donnant le meilleur de toi.

Pour cela, je veux partager avec toi 3 conseils qui m’ont permis de passer de l’envie d’entreprendre à l’action.

 

1) À QUOI TU ASPIRES ?

Votre vision ne devient claire que lorsque vous pouvez regarder dans votre cœur.
Celui qui regarde à l’extérieur rêve ; celui qui regarde à l’intérieur s’éveille.

Carl Jung -

La première question que tu dois te poser, c’est, qu’est-ce que je veux dans la vie ? Où, j’ai envie d’aller ? Qu’est-ce que je veux laisser comme trace de mon passage ?

Dans, le livre Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu'ils entreprennent, Stephen Covey dit qu’il faut partir de la fin, définir ses objectifs de vie : sa vision, car cela nous permet d’œuvrer maintenant pour construire cette vie en accord avec nos aspirations profondes et nos valeurs.

Je suis totalement d’accord avec cette approche.
Pour moi, il est essentiel de définir sa vision.

C’est l’essence même de toute démarche aussi bien entrepreneuriale que personnelle. C’est le sens que tu donnes à tes actes et à ton engagement. C'est le fameux pourquoi.

Autrement, on a le sentiment de tourner en rond et de mener une vie qui n’a pas de sens.

 

2) QU’EST-CE QUE TU PEUX FAIRE ?

Ayez confiance en vous.
Créez le genre de vie qui vous rendra heureux. Maximisez vos capacités en soufflant sur les minuscules étincelles intérieures des possibilités pour attiser les flammes de l’accomplissement 
- Foster C. McClellan -

La deuxième question que tu dois te poser, c’est, comment atteindre ton objectif ? Qu’est-ce que tu peux faire à ton niveau pour réaliser ta mission ? Quels sont tes talents ? Quelles sont tes forces ?

C’est la manière dont tu vas agir à ton niveau, pour concrétiser ta vision.
Ce qui veut dire, que tu vas t’appuyer sur ton potentiel, sur tes talents, sur ce que tu sais faire, naturellement sans effort particulier.

L’objectif est que tu cultives ta zone d’excellence, c’est-à-dire, là où tu es la meilleure.

Pour citer mon cher ami Aristote, "là où vos talents et les besoins du monde se rencontrent, là est votre vocation".

D’où l’intérêt d’apprendre à connaitre, à identifier ses forces pour en faire de vrais alliés dans le cadre de ton activité.

 

3 ) QUELLE VA ÊTRE MA PROCHAINE ÉTAPE ?

Si vous désirez vraiment faire quelque chose, vous trouverez un moyen.
Sinon, vous trouverez une excuse.
- Jim Rohn -


La troisième et dernière étape consiste à poser les choses, à rendre l’abstrait concret en se demandant, quelle est mon ambition pour les 3 prochains mois afin de concrétiser ce projet ?

C’est le désir ardent de réaliser quelque chose : d’atteindre un but.

Cette phase est intéressante parce qu’elle permet de poser des actes.
Plus concrète, l’ambition permet de se fixer des objectifs de vie à moyen ou long terme.

Après avoir défini, ce vers quoi tu veux aller et que tu as pleinement connaissance de ton potentiel, tu vas te fixer des objectifs clairs, mesurables, atteignables et délimités dans le temps. Car, c’est grâce à cela, que tu vas te mettre en place des actions concrètes et efficaces pour y arriver.

Plus, tes objectifs seront clairs pour toi, plus tu gagneras en efficacité et tu mettras toutes les chances de ton côté pour les atteindre, voir les dépasser.

Ces trois étapes m’ont énormément aidé à créer une activité qui me ressemble en adéquation avec mes valeurs et mon potentiel, afin de rejoindre les besoins du monde.

 

Maintenant, à toi de jouer ! 

Dis-moi, si tu as défini oui ou non l’une de ces étapes ?
Laisse-moi un message que l’on en discute en commentaire. 

Reçois chaque semaine du contenu inspirant pour t'aider à faire la différence sur ton marché !

6 Comments

  1. Hello Grace
    merci pour cet énième article inspirant et constructif.
    Je pense en être moi entre la deuxième et la 3rme étape. Disons que je me demande encore si mon projet « rencontre un besoin du monde » ou si je ne suis pas en train de créer un besoin. Et ce dernier cas me fait beaucoup réfléchir peut être un peu trop à la pérennité du projet.

    1. Bonjour Delphine,
      Merci pour ton retour. Du coup, le seul moyen de le savoir c’est de confronter. Tu dois tester et savoir si c’est le cas. Après, tu pourras toujours pivoter et t’adapter en fonction des retours que tu auras. Il faut surtout pas que cela te bloque dans tes projets. Continue à avancer 😉
      Grace

  2. Merci pour ce très bel article. Cà fait un bon moment que je tourne en rond en me demandant ce que je peux faire et surtout comment le faire. J’ai commencé à lire pas mal de livres qui malheureusement sont longs et compliqués. Ton article est très clair ce qui m’aidera à aller directement à l’essentiel. Encore un grand merci.

    1. Coucou Didi,
      Merci pour ton message.
      Je suis ravie que l’article te plaise et t’aide concrètement à avancer !
      C’est vrai qu’il y a beaucoup de documentation sur le sujet et que ce n’est pas forcément facile de faire le tri dans tout cela.
      Si, je peux te donner un conseil, c’est d’avancer à ton rythme, mais fixe-toi des objectifs sur 3 mois pour commencer, puis 6 mois et enfin un an. Tu verras, ça sera toute de suite plus clair pour toi.
      Belle journée Didi,
      Grace

Laisser un commentaire